Patientez...

Le change entre l’euro et le dollar des États-Unis

Cet article présente les facteurs qui ont un impact sur la principale paire de devises : le change euro-dollar généralement appelé EUR/USD.

Le taux de change euro-dollar est le prix auquel la demande mondiale du dollar des États-Unis est égale à l’offre mondiale de l’euro. Quelle que soit l’origine géographique, une hausse de la demande mondiale de l’euro entraîne une appréciation de l’euro.

Les facteurs qui ont des conséquences sur les taux de change

On identifie quatre facteurs qui, fondamentalement, sont déterminants pour le taux de change réel entre l’euro et le dollar :

  • Le différentiel international de taux d’intérêt réel.
  • Les prix relatifs dans les secteurs des marchandises cotées et non cotées.
  • Le cours réel du pétrole, des métaux précieux et d’autres matières premières.
  • La position fiscale relative.

Le change bilatéral nominal du dollar vis à vis de l’euro est le taux de change qui attire le plus d’attention. En dépit de l’importance comparative des échanges commerciaux bilatéraux de l’euro en dollar des États-Unis, le commerce avec le Royaume-Uni est, dans une certaine mesure, plus important pour la zone euro que le commerce avec les États-Unis. Le dollar et l’euro semblent fortement prédisposés à rester à parité à très court terme, mais il peut parfois survenir des écarts considérables. Une très forte appréciation du dollar par rapport à l’euro en 2003 est un exemple de ces écarts.

En définitive, les corrélations entre le taux de change bilatéral entre le dollar et l’euro et les différentes mesures du taux de change effectif d’Euroland ont été plutôt élevées, surtout si on observe le taux de change effectif et réel. Vu que l’inflation se situe à des niveaux très semblables aux États-Unis et dans la zone de l’euro, il n’est pas nécessaire d’ajuster le taux de change entre le dollar et l’euro pour les différentiels de l’inflation, mais du fait que la zone de l’euro ait également des échanges commerciaux intensifs avec des pays qui enregistrent des taux d’inflation relativement hauts (ex. des pays en Europe centrale et orientale, la Turquie, etc.), il est plus important de minimiser les mesures des taux de change nominaux en étudiant les développements des prix et des coûts relatifs.

La baisse du dollar

Le déclin régulier et méthodique du dollar depuis le début de 2002 jusqu’au début de 2007 par rapport à l’euro, au dollar australien, à la livre sterling, au dollar canadien et à quelques autres monnaies (autrement dit sa moyenne pondérée, qui est ce qui compte en termes de compensation commerciale), demeure important.

Dans le sillage de la crise des prêts hypothécaires à haut risque aux États-Unis, les pertes en dollar se sont intensifiées et ont continué à en subir les répercussions. La Réserve fédérale américaine a répondu par plusieurs hausses des taux tout s’inquiétant de l’équilibre entre la croissance nationale et les craintes d’inflation.

Les théories fondamentales sous jacentes au taux de change entre le dollar et l’euro :

La loi d’un prix unique : Sur les marchés concurrentiels dégagés des obstacles que représentent les coûts du transport pour le commerce, des produits identiques commercialisés dans différents pays doivent se vendre au même prix si les prix sont exprimés dans la même devise.

Les effets des taux d’intérêt : Si le capital peut circuler librement, les taux de change restent stables à un point où l’égalité des intérêts est établie.

Les forces doubles de l’offre et de la demande déterminent les taux de change de l’euro vis à vis du dollar. Divers facteurs influent sur ces deux forces, qui ont à leur tour des conséquences sur les taux de change :

L’environnement commercial : Des indicateurs positifs (en termes de politique gouvernementale, d’avantages concurrentiels, de taille du marché, etc.) augmentent la demande de la monnaie parce que de plus en plus d’entreprises veulent y investir.

La bourse : Les principaux indices boursiers ont également une corrélation avec les taux de change.

Les facteurs politiques : Tous les taux de change sont sensibles à l’instabilité politique et aux anticipations concernant un nouveau gouvernement. Par exemple, l’instabilité politique ou financière en Russie est également un signal pour le taux de change entre l’euro et le dollar des États-Unis en raison de la quantité considérable d’investissements allemands dirigés vers la Russie.

Les données économiques : Les données économiques ou indices comme les rapports du monde du travail (états des salaires, taux de chômage et le taux horaire moyen), les indices des prix à la consommation (IPC), les indices des prix à la production (IPP), le produit intérieur brut (PIB), le commerce international, la productivité, la production industrielle, la confiance des consommateurs, etc. ont également des conséquences sur la fluctuation des taux de change.

La confiance dans une monnaie est le plus grand facteur déterminatif du taux de change entre l’euro et le dollar. Les décisions sont prises en fonction des futurs développements prévus qui pourraient avoir des répercussions sur la monnaie. Un taux de change EUR/USD peut fonctionner dans le cadre de quatre type différents de systèmes de change :

Les taux de change entièrement fixes

Dans un système de taux de change fixe, le gouvernement (ou la banque centrale qui agit pour son compte) intervient sur le marché des devises afin de maintenir le taux de change proche d’un objectif fixé. Il s’engage à un taux de change fixe et unique et n’autorise pas d’importantes fluctuations par rapport à ce taux.

Les taux de change semi variables

La monnaie peut fluctuer à l’intérieur d’une fourchette autorisée. Le taux de change est l’objectif principal des décideurs économiques, il est fixé de sorte à réaliser l’objectif et on lui attribue un objectif spécifique.

Les taux flottants

La valeur de la devise est déterminée uniquement en fonction des forces de l’offre et de la demande sur le marché des devises. Les courants d’échange et les flux de capitaux sont les principaux facteurs qui ont un effet sur le taux de change. Un système de change flottant : un système monétaire dans lequel les taux de change sont autorisés à fluctuer en fonction des forces du marché sans l’intervention des gouvernements nationaux. Par exemple, la Banque d’Angleterre n’intervient pas activement sur les marchés des devises pour obtenir un niveau recherché du taux de change. Avec les taux de change flottants, les fluctuations de l’offre et de la demande sur le marché entraînent une fluctuation de la valeur d’une devise. Les taux de change flottants purs sont rares ; la plupart des gouvernements, à un moment ou à un autre, cherchent à « gérer » la valeur de leur monnaie par des modifications des taux d’intérêt et d’autres contrôles.

Les taux de change flottants gérés

En règle générale, les gouvernements s’engagent dans un système de taux de change flottant géré s’ils n’ont pas adopté un taux de change fixe. Les taux fixes procurent une plus grande certitude pour les exportateurs et les importateurs et, dans des circonstances normales, il y a moins d’activité de spéculation, bien que cela dépende si les contrepartistes sur les marchés des devises considèrent qu’un taux de change fixe donné est approprié et crédible.

Les avantages des taux de change flottants

Les fluctuations du taux de change peuvent fournir un ajustement automatique aux pays qui présentent un gros déficit de leur balance des paiements. Un deuxième avantage clé des taux de change flottants est le fait qu’ils procurent aux autorités gouvernementales/monétaires une flexibilité pour déterminer les taux d’intérêt.